Facebook

Préservation de la faune française

Les Alpes-de-Haute-Provence constituent la toute première région d'Europe par la diversité des espèces : plus de 2500, papillons de nuit compris, dont 208 espèces diurnes sur les 260 que compte le territoire français métropolitain.
Cette richesse entomologique est le fruit d'une diversité paysagère et botanique extraordinaire. En effet, sans plante, les papillons ne peuvent pas vivre.

 

Le principal enjeu dans la conservation des espèces de lépidoptères passe par la protection et la gestion de leurs milieux.
Au-delà de son rôle d'alerte, Proserpine souhaite associer de multiples partenaires afin de gérer au mieux certains habitats garants d'une biodiversité menacée avant tout par le changement des modes d'agriculture.

P. alexanor

Ils ont besoin de deux types de plantes bien particulières : les plantes-hôtes, sur lesquelles sont pondus les œufs et où grandissent les chenilles et les plantes nectarifères qui nourrissent les papillons adultes grâce à la production de nectar.

 

Voici quelques exemples concrets des actions que mène l'association pour la préservation de certaines espèces.

_______________________________________________________________________________________

Opération Proserpine

La Proserpine (Zerynthia rumina) est un papillon protégé à l'échelle nationale depuis 1993. Son aire mondiale de répartition se limite au Maghreb, l'Espagne et les départements français au climat méditerranéen. La Proserpine vole aux alentours de Digne-les-Bains en plusieurs populations qui sont menacées par la dégradation de leur habitat.

C'est pourquoi, depuis 1994, l'association Proserpine œuvre dans la réhabilitation des habitats de ce magnifique papillon.

 

En effet, de nombreuses zones favorables à la Proserpine et à son unique plante nourricière, l'Aristoloche crénelée (Aristolochia pistolochia), se referment en raison de la déprise agricole et l'enrésinement inhérent.

Chenille Z. rumina
Z. rumina  

Cette opération passe par un débroussaillement et un nettoyage des zones concernées ainsi qu'un suivi de population.

 

Cette modification du milieu a pour conséquence un morcellement et un dépérissement des peuplements d'Aristoloches, espèce héliophile (qui aime le soleil). Les conditions d'ensoleillement et la nature du sol ne permettent plus à la plante-hôte de se maintenir et donc à la Proserpine de se reproduire.

L'Opération Proserpine est menée sur les communes du Chaffaut-Saint-Jurson et de Digne-les-Bains. Elle se déroule en partenariat avec le lycée agricole de Carmejane et ses classes de Terminale sensibilisées à la gestion des milieux. Les élèves participent aux opérations de débroussaillement mais également au suivi des populations de Proserpines après les interventions. Œufs, chenilles et papillons adultes sont alors comptabilisés afin de connaître leur évolution sur les sites entretenus.

Photo carmejane

_______________________________________________________________________________________

Azurés de la sanguisorbe

 

M.teleius

L'Azuré de la sanguisorbe (Phengaris teleius) est un papillon typique des zones humides possédant un cycle biologique complexe.

En effet, il est lié à une plante-hôte, la Grande Sanguisorbe (Sanguisorba officinalis), sur laquelle sont déposés les œufs, et dont la chenille se nourrit des inflorescences, mais également à une fourmi du genre Myrmica permettant à la larve de passer l'hiver à l'abri dans la fourmilière.

Cette espèce protégée au niveau européen est menacée dans la plupart de ses sites de reproduction : partout sur notre territoire les zones humides sont victimes d'assèchement et de fermeture du milieu. La disparition des marais entraîne la disparition de l'Azuré de la sanguisorbe.

M. teleius

Dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, il existe quelques stations où ce joli petit bleu subsiste encore. L'association Proserpine suit activement ses populations afin de connaître leur évolution.

_______________________________________________________________________________________

Titre3

Depuis plus de dix ans Proserpine réalise une étude de répartition de l'Isabelle de France (Actias isabellae) dans les Alpes-de-Haute-Provence. L'espèce est présente dans une trentaine de communes de la moitié Nord du département, jusqu'aux portes de Sisteron et de Digne-les-Bains.

  Actias isabellae

Haut de page